LA MAJOR FRANCAISE TOTAL EN ATTENTE DU BLOC PETROLIER III DU GRABEN ALBERTINE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO


Après attribution des blocs pétroliers I et II aux compagnies CAPRIKAT et FOXWHELP, la Française TOTAL attend s’attribuer le bloc III situé à cheval entre le Province du Nord Kivu et le District de l’Ituri situé dans la Province Orientale.

Lac Albert du côté de Kasenyi-Ituri_RDCGraben Albertine

Au début juillet 2011, Jean-Marc Fontaine, vice-président de la division santé, sécurité et environnement, et Thierry Monmont de la direction Afrique ont effectué une série des rencontres avec les autorités politico administratives de la Province du Nord Kivu ainsi que la Société civile de l’Ituri, au cours desquelles ils ont affirmé que le Contrat de Partage de Production était déjà conclu  avec le Gouvernement congolais, et qu’elle n’attendait plus que l’Ordonnance présidentielle pour commencer la phase d’exploration qui va durer pendant trois ans.

Ils ont également affirmé que dans un premier temps, leurs activités vont commencer du côté de l’Ituri. Cela se justifierait par le fait que du côté Nord Kivu, une partie du bloc se situerait dans le parc de Virunga, bien classé par Unesco au patrimoine mondial de l’humanité.

Selon Africa energy intelligence, une rencontre s’est tenue à Paris le 27 juillet 2011 entre la française TOTAL et WWF, une ONG de protection de la nature, au cours de laquelle Total a  demandé au WWF de lui fournir des informations sur l’état de la biodiversité de la zone.

Le WWF considère que l’exploitation pétrolière à l’intérieur du parc constituerait une violation de la législation congolaise et serait incompatible avec le maintien de cet espace comme bien classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

Signalons que WWF compte plus de 5 millions de donateurs à travers le monde. L’organisation dispose d’un réseau opérationnel dans 100 pays proposant 1.200 programmes de protection de la nature. Le WWF recherche dans le monde entier la concertation pour la mise en œuvre de solutions concrètes et durable.

Aussi, TOTAL a lancé sa propre étude d’impact environnemental avec le bureau belge VSi planning.

Pendant ce temps, toujours selon Africa energy intelligence, l’italienne Ente Nazionale Idrocarburi, ENI en sigle, qui nourrit aussi les mêmes ambitions pour le Graben congolais, a trouvé bon d’obtenir le soutien du Vatican dans les négociations engagées avec la partie congolaise. La major italienne espère ainsi obtenir au plus vite le dernier bloc du Graben Albertine grâce à l’appui indirect du Saint-Siège.

About these ads
Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s